Préparer sa retraite : que faut-il savoir sur les produits d’assurance ?

Une baisse de revenus se fait ressentir au début de la retraite. Pourtant, la vie continue et les dépenses ont tendance à s’accroître avec l’âge : santé, loisirs, voyages. Pour remédier à ce problème et maintenir son niveau de vie le moment venu, des produits d’assurance épargne retraite, destinés à renforcer les ressources allouées, sont proposés par les sociétés d’assurance.

Le système de retraite

En France, le système par répartition reposant sur une solidarité entre générations s’applique. D’une façon concrète, les cotisations versées par les actifs sont utilisées pour payer les pensions des retraités. Le système de retraite est composé en trois régimes : la retraite de base, la retraite complémentaire obligatoire et la retraite supplémentaire (épargne retraite). Dans les deux premiers régimes, les cotisations sont obligatoires pour les salariés et les employeurs. Parmi les produits d’assurance épargne retraite, la retraite supplémentaire est facultative et est gérée principalement par les sociétés d’assurance.

La retraite supplémentaire

Elle est souscrite auprès des sociétés d’assurance ou d’une banque et s’ajoute aux régimes des retraites obligatoires. La retraite supplémentaire permet d’obtenir une épargne complémentaire qui prend la forme d’une rente ou d’un capital.

Le mécanisme d’une retraite supplémentaire fonctionne en deux phases. Dans un premier temps, le souscripteur verse des primes régulières pour constituer son épargne retraite. La deuxième phase consiste à la liquidation des droits à la retraite sous forme de rente viagère ou d’un capital. La liquidation a lieu, au plus tôt, à l’âge légal du départ à la retraite.

Les produits d’assurance épargne retraite

De nouveaux produits d’assurance épargne retraite sont disponibles depuis octobre 2019 et se substitueront progressivement aux anciens.

Le Plan épargne retraite entreprise (PERE) obligatoire est un produit d’épargne proposé à certaines catégories de salariés. Les salariés visés ont l’obligation de souscrire. Le PERE obligatoire peut s’alimenter avec des versements obligatoires de l’entreprise et du salarié, des versements issus de l’intéressement ou de la participation ou des versements volontaires. Le PERE obligatoire succède au contrat « article 83 ».

Le PERE collectif est facultatif et s’ouvre à tous les salariés d’une entreprise. Il est mis en place par l’employeur. Les cotisations peuvent être constituées par des versements volontaires, des versements issus de l’intéressement, de la participation ou des abondements. Il est possible de transférer  sur le PERE collectif des sommes issues des autres produits d’épargne retraite. Le PERE collectif remplacera petit à petit le PERCO (Plan d’épargne pour la retraite collectif).

Le PER individuel est ouvert à toute personne souhaitant  se construire une épargne retraite. Il est alimenté par des versements volontaires. Il succède aux contrats PERP (Plan d’épargne retraite populaire) et Madelin.

Pour tous ces produits, les droits sont liquidés sous forme de rentes viagères, de capital ou les deux.

Les sommes versées sur un PER bénéficient d’une fiscalité avantageuse.

Zoom sur le Plan d’Épargne pour la Retraite COllectif (Perco)
Comment fonctionne le Plan Épargne Retraite Entreprise ?